vendredi 25 décembre 2009

Une preview pour Hellboy : Bride of Hell (One-Shot)


"Une jeune fille de 19 ans est kidnappée et le B.P.R.D. envoi Hellboy à sa recherche, dans un coin reculé de France. Il est ici question de la donner en offrande au dieu Asmodeus."
Le tant aimé Richard Corben est de retour pour un futur one-shot mettant en avant les aventures solo de Hellboy lorsqu'il fût encore un agent du B.P.R.D.. C'est beau dit comme ça, n'est-ce pas ? Nan, c'est tout sauf beau !
 
Je ne sais pas pour vous mais je trouve scandaleux que Mike Mignola confit les aventures de Hellboyau format one-shot à autruis. Si quelqu'un doit/veut reprendre le personnage de Hellboy pour une histoire inédite, il y a les Histoires Bizarres pour ça, nom de dieu ! Que Mignola lâche la série Hellboy, passe encore, mais qu'il laisse même tomber le one-shot annuel à quelqu'un d'autre, là, ça me gonfle. Faut arrêter de prendre les fans pour des cons, sérieux ! Après la série principale, les covers qu'il a toujours signé et qui par moments sont faîtes par d'autres dessinateurs, voilà qu'il délègue NOTRE one-shot à nous, ce petit moment privilégié entre LE créateur de Hellboy et ses fans. J'ai presque envie de dire que c'est une trahison envers son public et qu'il n'a pas le droit de faire ça. Alors oui, je vous l'accorde, c'est peut-être un peu exagérer comme réaction mais elle montre bien le raz-le-bol de votre blogmaster, frustré par cette suite de petites choses qui ont tendance à montrer une lassitude de notre auteur pour son oeuvre plus qu'autre chose.
 
Et là, j'ai envie de poser cette question toute bête mais assez grave : Où est Mignola dans cet univers qu'il a lui même créer ? Aux scénaris ?! Oui, mais jusqu'à quand ? Bref, c'est de pire en pire !
 
Bon, après cette petite parenthèse sur mon coup de gueule, voici une petite synthèse d'informations sur notre ami Asmodeus trouvéess sur le net. Car, comme vous devez tous les savoir, Mike Mignola s'inspire de mythes et de folklores existants réellement, et la divinité d'Asmodeus ne fait pas exception à cette méthode de travail. Car il est ici bien question de divinité, ou plutôt de démon. Ouuuuuuuuuuuuuuuuuh, ça fait peuuuuuuuuuuuuuuur...
 

Asmodeus appartient à la caste des démons les plus puissants, qui sont : Asmodeus, Astaroth, Baal, Belzebub, Belial et Lucifer.
 
Il est le démon de la fornication, de la jalousie, de la sensualité, de la luxure, de la colère et de la vengeance. Sa mission principale est de perturber la vie sexuelle des couples marriés, détruire les marriages recents, et encourager le désir des hommes envers les femmes. Asmodeus est également un des démons responsables des obsessions. Il a toujours été considéré comme un des démons les plus craint des Enfers. Il est habituellement représenté avec des ailes et trois têtes : un monstre, un bélier, et un taureau, symbole de virilité et de fertilité. Il est assis sur un dragon, armé d'une lance, et crache du feu. Ses pieds sont ceux d'un coq et il a une queue de serpent. La représentation que vous avez au dessus du premier paragraphe provient du Dictionnaire Infernal de Collin de Plancy.

Asmodeus est le responsable de toutes les maisons de jeu des Enfers, mais également le pourvoyeur général des distractions. Il est dit que les personnes ayant succombé à Asmodeus sont comdamnés à errer pour l'éternité dans le second cercle des enfers.

Hellboyaura donc beaucoup à faire si il éspère venir à bout du principal sponsor de L'île de la Tentation...Avec Manix, bien sûr. Rendez-vous le 23 Décembre de cette année pour avoir droit à votre cadeau de Noël démoniaque. 
 
Fiche technique :

Scénaristes : Mike Mignola
Dessinateurs : Richard Corben
Couleurs : Dave Stewart
Cover Artiste : Mike Mignola
Date de Publication : 23 Décembre 2009
Format : 32 pages
Prix : 3.50€

dimanche 20 décembre 2009

Rencontre avec Dave Johnson !


Pour le coup, je dois bien le reconnaître, il n'y a pas grand chose à raconter de cette rencontre avec le dessinateur américain Dave Johnson. A croire que dès qu'une séance de dédicaces ne se passe pas chez Album, il n'y a tout de suite rien à en dire. Intéressant comme sujet de débat, n'est-ce pas ?

Surtout connu pour son travail sur Superman Red Son, Dave Johnson apporta sa contribution à Hellboy en 1994 via une illustration publiée dans Le Cerceuil Enchainé et montrant notre démon aux prises avec un robot nazi. Puis il revint, en Novembre 2009, pour la cover de The Haunted Boy, le deuxième one shot des aventures de Abe Sapien. Ses deux dessins suffirent à envoyer votre blogmaster préféré aux portes de la boutique Arkham, dans le froid. Et là, le choc ! Cinq personnes, là, debouts, qui attendent leur tour devant un Dave Johnson dessinant à la chaîne les demandes les plus délirantes -J'en veux pour preuve une supergirl version topless- de ses fans. A partir de là, rien de super passionnant à raconter. Ah bon, parce que ça l'était jusqu'à maintenant ?



J'attends donc patiemment mon tour dans la micro file d'attente située à l'intérieur même de la boutique de bédés, et une fois mon tour arrivé, je fais signé mon illustration ainsi que ma cover au tueur graphique qu'est Dave Johnson. Il suffit juste de voir deux, trois covers de 100 Bullets pour avoir les yeux qui saignent. Une fois mes signatures faîtes, je demande très gentiment à mon nouveau meilleur ami si il est éventuellement possible qu'il me dessine un Abe Sapien sur la superbe feuille de couleur verte que j'ai acheté spécialement pour l'occasion. Ni une, ni deux, il m'arrache la feuille des mains et me dessine un très très joli amphibien afin qu'il puisse tenir compagnie à celui que Eric Powell me fît il y a quelques mois de cela. Une tuerie, voilà ce que cet excellent dessinateur m'offrit en guise de cadeau pour ma venue dans cet étrange boutique perdue dans le froid parisien. En parlant de cela, je tiens à soulever mon chapeau -Pour le moment, j'en ai pas, mais cela ne saurait tarder- à toute l'équipe d'Arkham pour avoir fait venir ce monstre du comic book US. Je hurle donc un grand Bravo à eux ainsi qu'un grand merci à Dave Johnson pour sa gentillesse et sa bonne humeur. Cela fait toujours plaisir de rencontrer une personne vous montrant que ça lui fait plaisir de voir que ça vous fait plaisir de le voir. J'adore écrire des trucs comme ça, c'est mon péché mignon.
           
 Voilà ! Ce fut aussi court et intense que ça ! L'histoire de ma vie, en somme...


PAM !

mercredi 9 décembre 2009

B.P.R.D. : War on Frogs #4, la preview !


Résumé :

"Johann Kraus, l'homme ectoplasmique, dirige une équipe du B.P.R.D. envoyée combattre les monstres grenouilles alors qu'ils grouillent à travers le pays. Mais cette fois, brûler le nîd de ses monstres ne signifie pas la fin de la bataille pour Johann, puisque ce dernier en apprendra un peu plus sur l'horrible destin qui attend les pires ennemies du Bureau dans l'au-delà."

Extrait :





Après Roger et Liz Sherman, voici que Johann Krauss aura droit à son "War on Frogs", une mini-série qui fait maintenant beaucoup penser à une sorte de journal de bord dont chaque numéro est dédié à l'un des membres du Bureau. Je trouve l'idée vraiment sympa, surtout lorsqu'elle est placée en plein dans la période Guerre des Grenouilles. Ça ravive des souvenirs presque agréables en ses temps de crise pré-apocalyptique. Parce que bon, l'époque de "The Black Flame" fait quelque peu figure de conte de fée lorsque l'on pense à ce que connaissent nos héros aujourd'hui.

Fiche technique :

Scénaristes : John Arcudi

Artiste : Peter Snejbjerg
Coloriste : Bjarne Hansen
Cover Artiste : Mike Mignola
Date de Publication : 09 Décembre 2009
Format : 32 pages
Prix : $2.99

vendredi 4 décembre 2009

Hellboy Stan Smith Mid by Adidas


Avec la récente déferlante de films de super-héros, les fabricants de chaussures ont vite compris qu'ils avaient affaire à une véritable mine d'or. Quoi de mieux pour arrondir son chiffre d'affaire qu'un ch'tit n'enfant rêvant d'avoir la tronche de Spider-Man sur sa paire de baskets ? Et bien, y'à pas mieux ! Que vous alliez dans la boutique officielle Adidas située sur les Champs-Élysées ou bien dans le Tati sur Barbés, vous êtes sûr de trouver une paire de pompes reprenant les couleurs d'un super-héros de comic book. C'est ultra-vendeur et accessible à toutes les bourses. Du pain béni pour les éditeurs américains en somme.

Seulement voilà, il existe dans le monde des super-héros pas vraiment bankables, voir même pas du tout. Des super-héros qui gagnent tellement peu d'argent via les ventes de produits dérivés qu'ils ne se nourrissent exclusivement que de carambars. Pour ce qui est de Red, on dira qu'il se place juste au-dessus de cette catégorie, surtout depuis les récentes sorties des films live et animés. Il commence à bien se vendre mais sans plus. Un héros se faisant de plus en plus connaître du public attire systématiquement l'attention de fabricants avides de pépètes. Et quoi de mieux pour la fierté d'un fan qu'une célèbre marque de chaussures de sports s'intéressant à son p'tit démon cornu ? Et ben rien !


Fabricant : Adidas
Licence : Hellboy's comic book
Type de produit : Chaussures de collection
Quantité : 1.000 paires dans le monde
Date de Sortie : Juin/Juillet 2008
Prix actuel : 150€

Adidas, la marque aux 3 bandes, s'est allié à Dark Horse Comics ainsi qu'aux studios Universal afin de créer deux paires de chaussures exclusives et limitées en nombres :

- La première, dédiée à l’œuvre de Mike Mignola et limitée à seulement 1.000 paires dans le monde, ne fut vendue que dans certaines boutiques Adidas Original du monde.

- La seconde, dédiée à la déclinaison filmique de Hellboy et limitée à 5.000 paires dans le monde, fut distribuée dans toutes les boutiques Adidas du monde ainsi que dans ses boutiques partenaires.

Nous commencerons les hostilités avec la première paire, ultra rare, ultra hard à trouver et, ultra classe et reprenant comme modèle de base la Stan Smith Mid. Cette paire de chaussures fut conçue en étroite collaboration avec Mike Mignola, le papa du Big Red Monster, qui exigea que les seules couleurs de cette dite paire soient le noir et le rouge. Quoi de plus normal me direz-vous. Mais son influence artistique ne s'arrête pas là, car en comptant la signature du dessinateur gravée sur les côtés de chaque semelle, notre auteur préféré façonna pour l'occasion deux dessins exclusifs :

Une tête de Hellboy sur le côté de chaque chaussure.

La fameuse signature du maître.

La Main Droite de l'Apocalypse.
 
Certes, le mélange de rouge et de noir verni peut rebuter, j'en veux pour preuve mes collègues de travail, mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas comme dirait l'autre. Il est bien là le problème, cette paire de Stan Smith est faîte de telle manière qu'elle ne peut que plaire ou déplaire. A chacun de voir si ça lui ira et surtout si il assumera de porter de telles merveilles baskets en public.


Adidas étant une marque qui ne fait pas les choses à moitié, c'est donc un lot de trois semelles que vous trouverez avec la paire de Stan Smith, et comme pour les baskets, c'est Mike Mignola en personne qui s'est chargé du design de ce que vos chaussettes détruiront avec le temps. La méga classe, il faut bien l'avouer. Là encore, on reste dans la thématique si chère à Mignola, à savoir des astres, des anges se tapant dessus à coups d'épées et des crânes, le tout bien sûr dans les tons noirs et rouges. C'est très joli et le rendu  rend vraiment bien, même lorsque les semelles sont détachées de leurs supports, à tel point que l'on hésiterait presque à les encadrées.


Enfin, le comic book The Corpse que vous voyez sous plastique est un bonus que vous n'aurez qu'avec les Stan Smith. Il s'agît donc d'une exclusivité que les propriétaires de la Middle Mid n'ont et n'auront jamais. C'est bien fait pour eux, tiens ! Cette réédition de ce classique de la série Hellboy est une sorte de version pocket du comic book d'origine. Pour vous donner une idée, il possède les mêmes mensurations qu'un volume de Hellboy Aventures, par exemple. Ce choix éditorial est quelque peu regrettable puisqu'il ne rend absolument pas hommage à cette histoire qui reste pour beaucoup de fans du démon cornu comme étant la meilleure jamais créer par Mignola. Les plus pointilleux d'entre vous remarqueront l'ajout du logo du B.P.R.D. en haut à droite de la cover. Pourquoi un tel ajout ? Mystère...

Pour les personnes qui se poseraient la question : NON, je n'ai jamais porté et ne porterai jamais cette paire de chaussures; que ce soit en intérieur ou en extérieur. Et ce, même pour l'essayer, car oui cette paire spéciale de Stan Smith est à ma pointure. En revanche, j'en ai acheté une deuxième que je porte de temps en temps, histoire de pas la tuer trop vite.

On est collectionneur ou on ne l'est pas...Que diantre !!!



Hellboy : Bride of Hell, un extrait !


Que vois-je ? Dark Horse vient de dévoiler aux yeux du monde un petit extrait de ce que sera le futur one-shot éstampillé Hellboy !

.....Voilà, voilà...




Il est presque quatre heures du matin et mes yeux si fatigués doivent subir ce que l'on pourrait définir comme une agression visuelle. Vous vous rendez compte du choc ? J'ai de quoi porter plainte contre Dark Horse, là ! Plus sérieusement, que dire à ce sujet que vous ne savez déjà ? Que c'est super moche ? Que ça ne ressemble tout simplement à rien ? Que Mignola aurait dû faire cette histoire ? Que Gabrielle Dell'Otto devrait remplacer au pied levé Richard Coben afin d'apporter aux fans quelque chose qui ressemble enfin à quelque chose ? Ce serait tourné en rond pour pas grand chose étant donné que vous connaissez déjà tous mon amour pour son style si particulier, si old school, si vieillissant.

Au-delà de tout ça, ce futur Bride of Hell me donne une nouvelle raison de détester un peu plus la venue de Corben sur la série Hellboy; sa vision de notre si beau pays.

 
Pour les personnes qui trouveraient mon argument gratuit, dois-je vous rappeller que cette histoire est censée se dérouler en France ? On à quand même le droit de s'attendre à un minimum de précision/sérieux de sa part, d'autant plus que Mignola a dessiné des cartes correctes de la France dans la série Hellboy, lui. A croire que Corben bossait pour CNN lors des émeutes survenues en 2005...

Ah oui, dernière chose, pour les fans hardcores de Richard Corben qui pètent un câble dès qu'on ose parler en mal de leur dessinateur préféré...c'est de l'humour, donc restez zen les mecs...

Dave Johnson en dédicace !


Tout est dans le titre et dans le flyer, mais pour ceux qui aimeraient en savoir plus, sachez que l'on a affaire à du très très lourd, là ! Du massif de chez super massif qui pique les yeux tellement que c'est beau ! Dave Johnson, le responsable des belles magnifiques covers de Punisher et de 100 bullets sera à l'intérieur de la boutique Arkham le Samedi 12 Décembre 2009, soit Samedi prochain, pour une séance de dédicaces unique. Vous l'aurez donc compris, il s'agit là de THE rendez-vous à ne surtout pas manquer. Au fait, pourquoi parler de ce dessinateur sur un blog consacré à Hellboy ? Parceque le monsieur est également le papa de cette cover :



Belt Locator - 1:1 Scale Reproduction


Hellboy, c'est un grand mec rouge avec une énorme main en pierre lui servant à cogner du monstre les soirs de pleine lune, une longue queue lui permettant de jeter des bébés dans les airs, mais aussi et surtout une ceinture suréquipé faisant office d'armurerie portable. Pour vous en convaincre, allez donc jeter un œil du côté de la rubrique "Hellboy : Un équipement démoniaque", une rubrique que je viens de reprendre il y a peu de temps, qui est encore en pleine construction, mais qui devrait vous donner un aperçu de tout ce qu'elle peut apporter à notre enquêteur du paranormal lorsqu'il se trouve en plein milieu d'un combat.

Pour moi, la ceinture de Red est ultra symbolique, au même titre que sa main droite ou bien encore ses cornes. Donc, autant vous dire que lorsque je vois une figurine ou une statue reprenant les traits de Hellboy, la ceinture a intérêt à être bien faite et contenir tous ses accessoires. Parce que des accessoires, elle en possède vraiment beaucoup. C'est d'ailleurs pour cette raison que je fus quelque peu déçu par la réplique taille réelle de cette dite ceinture. Bien que les matériaux utilisées soient de très bonne facture et que la finition soit excellente, il manquait le plus important pour moi; les différents accessoires comme le chapelet ou bien encore la balise. Et comme je le disais dans l'article dédié à la ceinture, si vous souhaitez mettre la main sur ces objets manquants, il faudra vous tourner, non pas vers un concurrent de Hollywood Collectibles-le fabricant de la dite ceinture-, mais vers des particuliers. Chose que j'ai fait.

Etant un gros collectionneur de tout ce qui touche de loin ou de près à l'univers de Hellboy, vous ne serez pas trop surpris si je vous disais que je fais trés souvent du lèche vitrine sur Ebay afin d'y débusquer les pièces rares qui compléteront ma collection. Mon expérience me permet donc de vous affirmer qu'il n'existe dans le monde que deux versions de la balise, toutes deux produites par des particuliers. La première version, fabriquée et vendue par un particulier américain, est en fait un kit en plastique à monter et à peindre soit même. Le tout, une fois monté correctement avec de la colle forte, vous donne une balise assez anecdotique il faut bien le reconnaître. Le gros problème avec ce type de produit est qu'il faut réussir à lui donner l'allure que vous voulez qu'il ait, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Pour ma part, j'ai eu beau y passé un temps de dingue, le résultat fut plus que raté  la faute à une totale absence de talent dans le modélisme. Vous vous doutez donc bien qu'un objet se présentant sous cette forme est proposé à un prix défiant toute concurrence - comptez 30€-, et c'est bien là son principal attrait. Pas top mais pas cher.


La seconde version est quant à elle produite et vendue par un Italien spécialisé dans les répliques non officielles d'armes et d'accessoires de films. Ce passionné du cinéma a entre autres fabriqué une réplique de l'arme d'Harrison Ford dans Blade Runner ou bien encore le fusil d'assaut de Sigourney Weaver dans Aliens. Des pièces uniques, en métal, avec pour certaines pièces des composants électroniques, qui sont fabriqués et vendus à petite échelle. Normal, puisqu'il les fabriques tout seul et est son seul patron. Un artisan arrivant à concurrencer les gros fabricants de produits dérivés sans trop de mal, ça existe bel et bien. Hallucinant lorsque l'on y pense, n'est-ce pas ? Cet homme a également fabriqué et vendu sa propre version de la balise de Hellboy, intégralement en métal, pouvant s'allumer via un bouton dissimulé à l'arrière de l'appareil, et proposé avec son socle de présentation. La méga grande classe pour tout vrai fan qui cherche à compléter sa collection avec un objet ayant une sacrée gueule.


Il n'y a pas grand chose à redire sur cet objet, voir même rien du tout tant il atteint la perfection à tous les niveaux. Massif, métallique à souhait, parfaitement adapté à la ceinture de Hollywood Collectibles et possédant un rendu de malade mentale lorsque l'on presse le bouton on/off caché dans son dos. Cet objet assez onéreux -comptez au bas mot débourser entre 100 et 150€ si vous espérez mettre un jour la main dessus- est le complément ultime et indispensable à quiconque possède la ceinture de Hellboy.


PS : J'ai volontairement omis de vous parler de la fonctionnalité de cet objet ainsi que de sa présence dans les différentes versions de Hellboy afin de mieux en parler dans la rubrique Hellboy : Un équipement démoniaque.

dimanche 15 novembre 2009

Amulette de St Dionysius


Dans le premier film Hellboy, Abe Sapien est envoyé dans les sous-sols du métro New-Yorkais afin de chercher et trouver le nid de Sammaël, le démon aux rastas invoqué par Raspoutine afin de mettre un peu d'ambiance du côté du B.P.R.D. avant de déclencher la fin du monde. Seulement voilà, envoyer Abraham en mission commando sous l'eau, c'est un peu comme si on demandait Richard Corben d'arrêter de dessiner du Hellboy. En gros, c'est même pas la peine d'espérer quoi que ce soit. Si vous préférez, c'est mort d'avance. Il faut donc trouver quelque chose permettant le bon déroulement de la mission d'Abe sans qu'il y laisse des écailles.

Alors qu'une personne lambda aurait donné un fusil harpon à notre amphibien préféré, Hellboy préfère opter pour le bon vieux gri-gri made in vatican capable de faire fuir tous les démons répertoriés dans le Necronomicon. Hélas pour nous, Richard Corben n'apparaît dans ce classique de la littérature démoniaque. Et m**** ! Et c'est là qu'entre en jeux l'amulette de St Dionysius (Saint-Denis pour les intimes. Et non, ce n'est pas une blague. Juré.) qui se trouve être l'un de ses os enfermer dans une sorte de petit flacon. La principale fonctionnalité de cette amulette, en plus d'être un super accessoire de mode, est de pouvoir tenir à distance n'importe quel démon. Une amulette trés pratique donc.

Mais qui est donc ce personnage dont l'un des os se trouve aujourd'hui dans un flacon de parfum testeur ? Et bien, on ne sait pas trop. Le problème étant qu'il existe plusieurs St Dionysius de référencés et qu'il est, même aujourd'hui, trés difficile de savoir qui est qui et surtout qui à fait quoi. Pour les plus curieux d'entre vous, voici un complément d'informations (Et oui, j'ai mené ma p'tite enquête rien que pour vous) sur les deux figures bibliques que je soupçonne d'être les propriétaires du fragment d'os que tient HB :

Denys l'Aréopagite


Lors de ses voyages apostoliques dans le bassin méditerranéen, l'apôtre Paul s'arrêta à Athènes où il prêcha sur la colline de l'Aréopage parmi les philosophes. Cet épisode est rapporté au chapitre XVII des Actes des Apôtres. Cette prédication, malgré les efforts de Paul pour entrer dans l'état d'esprit de son auditoire, eut peu de prise sur ces intellectuels.
Seules quelques personnes se convertirent, dont deux sont nommées : une femme, Damaris, et un homme important de l'Aréopage, Denys que l'on surnommera ainsi l'Aréopagite.
Le récit des actes des Apôtres s'arrête là pour ce personnage, mais la tradition rapporte que, converti par le discours de l'apôtre, il fut établi par lui premier évêque d'Athènes, et périt martyr, brûlé vif vers l'an 95.
    
Ce converti brillant, mais dont ne sait que peu de choses ne manqua pas d'attirer l'attention.
Ainsi fut-il parfois identifié avec saint Denis de Paris.
      
Et attention la transition de fou furieu...
    
Denis de Paris

    
Le Patron de Paris et de la Seine-Saint-Denis fut le premier évêque de la capitale de la France. Il meurt martyr vers 272 et est enseveli là où s'élève la basilique de Saint Denis. C'est tout ce qu'on sait de lui avant le IXe siècle.
     
D'après les Vies de saint Denis, écrites à l'époque carolingienne, décapité, Denis, Denis de Paris ou Saint Denis (Dionysius), aurait marché vers le nord pendant six kilomètres, sa tête sous le bras, traversant Montmartre par le chemin qui sera nommé rue des Martyrs. À la fin de son trajet, il donna sa tête à une femme pieuse originaire de la noblesse romaine et nommée Catulla, puis s'écroula. On l'ensevelit à cet endroit précis et on y édifia une basilique en son honneur. La ville s'appelle à présent Saint-Denis.
      
La tradition a peu à peu fait croître la renommée de Denis qui a ensuite été confondu avec Denys l'Aréopagite (évêque d'Athènes) et Denis le Mystique. Cette tradition remonte à l'abbé Suger au XIIe siècle, qui en ayant fait fabriquer des faux, pour des raisons politiques, a fait accroire que saint Denis avait pu assister aux sermons de saint Paul.
        
Le récit parle également de ses deux compagnons Eleuthère, le prêtre, et Rustique, le diacre, ainsi que du portement de tête du saint après sa décapitation depuis Montmartre jusqu'à St Denis.
    
Les faits relatés sont les suivants : Le nom de saint Denis apparaît vers 520 dans "la Vie de Sainte Geneviève" qui témoigne de la dévotion de la sainte envers l'évêque martyr, son père dans la foi. Elle obtint du clergé parisien l'érection d'une église sur sa tombe au "vicus Catulliacus" situé à huit kilomètres au nord de la Seine, l'actuelle basilique Saint Denys, rue Catullienne. Elle se rendait également et souvent dans une église de la Cité dont il était le titulaire.
      
Un demi-siècle plus tard, le martyrologe hieronymien mentionne la déposition de saint Denis et de ses compagnons au 9 octobre et saint Venance Fortunat atteste la diffusion de son culte jusqu'à Bordeaux.
      
Dans les mêmes années, l'historien Grégoire de Tours raconte que vers 250, le pape de Rome avait envoyé Denis en Gaule avec six autres évêques pour y porter l'Évangile. Celui-ci se fixa à Lutèce où il ne tarda pas à être mis à mort. On pense en effet qu'il subit le martyre sous la persécution de Dèce (250) ou de Dioclétien (258). Près de la basilique où reposait le premier évêque de Paris, une abbaye fut fondée au VIIe siècle et elle devint prestigieuse grâce aux largesses royales depuis Dagobert. Elle contribua au rayonnement de son saint patron en le dotant d'une merveilleuse légende.
     
Voilà, vous savez maintenant tout sur cet objet apparaissant seulement 30 secondes dans le film Hellboy. Et si vous vous demandez pourquoi je perds mon temps à faire des articles sur des petits trucs comme ça au lieu de me mettre à jour sur la série Hellboy -surtout après le bond gigantesque qu'elle vient de connaître via la fin de The Wild Hunt-, et bien sachez que c'est prévu au programme. Vous n'avez donc aucune raison de paniquer ! Ne paniquez pas ! OK ?!

samedi 14 novembre 2009

Holster & Belt Set


Article produit dans le simple but de listé les fanatiques de Hellboy ? Replica purement anecdotique ? Éclat de génie d'un fabricant soucieux d'apporter quelque chose d'inédit, d'original à une horde de fans décérébrés ? Ou bien, s'agit-il tout simplement d'un désir de produire l'intégralité des accessoires de notre démon cornu ? En sachant que les quelques gadgets de Hellboy se situent tous...Dans sa ceinture ? Quoi qu'il en soit, Hollywood Collectibles Group (Boîte de réplicas responsable, entre autre, de la licence Alien, Predator et Rambo) l'a fait ! Sortie en Juillet de cette même année, les fans les plus hardcores de la planète (Dont un certain blogmaster que vous devez surement connaître) peuvent dorénavant posséder la ceinture de Hellboy, celle que vous pouvez voir dans les deux films de Guillermo del'Toro, la belle qui claque bien sa r*** !

Fabricant : Hollywood Collectibles Group
Type : Life-Size Replica
Quantité : 1.000 exemplaires
Date de sortie : Juillet 2008
Prix : 250€

Parce que, malgré les quelques préjugés que vous pourrez avoir à la simple vision du montage photo ci-joint, il s'agit bien là d'un produit officiel, agrémenté par les différentes boîtes de productions du film Hellboy ! En plus de jouer la carte du "Regardez donc cet objet qui fera sortir votre collection du lot", cette Life Size Replica est un excellent complément aux fans possédant le Samaritain, la célèbre arme de notre enquêteur du parabnormal (Ceux ayant vu le premier film comprendront la subtile référence). En effet, le holster fourni avec la ceinture est parfaitement adapté aux mensurations du compagnon à barillet de Hellboy ! Ce qui, vous l'aurez surement compris, est un plus non négligeable pour quiconque souhaite exposer son exemplaire du Samaritain avec une certaine classe, un petit (Gros ?) truc en plus. Le fabricant a d'ailleurs énormément joué sur cette caractéristique. Pour s'en convaincre, il suffit de voir le nom du canon anti-char de Hellboy apparaître en gris à même la boîte de la ceinture pour comprendre que la réplica de Sideshow leur sert d'argument de vente. Plutôt malin, et surtout pas cher !



En parlant de la boîte, cette dernière est plutôt bien habillée, jouant à fond sur la carte de l'official product en exhibant fièrement les logos du B.P.R.D. et de Revolution Studios (Financeurs du premier film). C'est également au dos de cette même boîte que vous trouverez le numéro de série de votre exemplaire de la belt, limitée pour l'occasion à seulement 1.000 exemplaires dans le monde, votre fidèle serviteur en possédant la pièce n°264. En ouvrant cette sympathique petite boîte, vous trouverez, en plus de la ceinture et du holster, un lot de deux sacoches ainsi qu'un fer à cheval en résine. Les plus pointilleux d'entre vous auront remarqué l'absence de la balise et du chapelet, deux accessoires ô combien importants pour les missions du démon cornu. On peut facilement imaginer pourquoi le chapelet répond aux abonnés absents, la religion étant un sujet assez sensible de par le monde, mais pour ce qui est de la balise...Je reste plutôt perplexe. Hollywood Collectibles Group aurait-il fait les choses à moitié pour sa ceinture ? Nous sommes, pour le coup, tentés de répondre oui !

Par conséquent : Si vous désirez posséder l"intégralité de l'arsenal de notre enquêteur préféré, il faudra ainsi vous tourner vers d'autres revendeurs, plus amateurs dirons-nous, ayant la passion et la patience nécessaire à la fabrication ses fameuses pièces manquantes.


Pour ce qui est de la ceinture en elle même, préparez-vous à avoir un produit d'une très grande qualité. Boucle reprenant le logo du B.P.R.D. en métal, sacoches avec boutons poussoirs, ceinture entièrement en cuir, fer à cheval en résine lourd...Tout y est fait afin d'offrir un article haut de gamme aux fans les plus hardcores. Seul petit bémol au tableau ? L'absence d'un éventuel socle de présentation, certes compliqué à imaginer pour une ceinture, mais qui aurait pu apporter un cachet supplémentaire à cet objet. 

mercredi 11 novembre 2009

B.P.R.D. 1947 #5


Résumé :

"Avec de lourdes pertes dans les deux camps, la bataille contre les vampires est enfin terminée. Maintenant, Broom doit faire appel à un vieil ami dans le but de sauver l'âme de l'un de ses soldats grâce à un exorcisme. Mais l'exorciste lui même n'est pas très enjoué au fait que Broom ait adopté un petit démon. Il lui donnera donc une petit leçon sur la façon de combattre les forces du mal."

Extrait :





Joshua Dysart (B.P.R.D. : 1946) et Mike Mignola font équipe avec les dessinateurs Gabriel Bà (The Umbrella Academy) et Fàbio Moon (Sugarshock) pour un aller simple dans l'histoire cachée du B.P.R.D. !

Fiche technique :

Scénaristes : Mike Mignola et Joshua Dysart
Dessinateur : Fàbio Moon et Gabriel Bà
Cover : Mike Mignola
Couleurs : Dave Stewart
Date de Publication : 11 Novembre 2009
Format : Couleurs et 32 pages
Prix : $2.99

samedi 31 octobre 2009

Hellboy Vs. Ghost


Un enfant déguisé en Hellboy apparaît sur la couverture -dessinée pour l'occasion par Adam Hughes, sivouplé- du septième numéro de la série Ghost.

mardi 27 octobre 2009

Hellboy Animated débarque sur NT1 !


!!! ATTENTION !!! EVENEMENT !!!

La chaîne NT1, la onzième chaîne de la TNT, diffusera les deux films d'animation Hellboy : Sword of Storms à 14h45 suivi de Hellboy : Blood and Iron à 16h10. Il s'agit donc là d'une occasion en or pour ceux qui n'auraient pas encore acheté les deux DVD disponibles chez Anchor Bay. Attention, il s'agit là d'un petit évènement à ne surtout pas rater pour les fans du démon cornu, car aucune rediffusion ne semble prévue dans l’immédiat.

Hellboy Animated : Le Sabre des Tempêtes

"Enquetânt sur un mystérieux professeur possédé par des démons japonais, Hellboy est envoyé par un sabre maudit dans une dimension surnaturelle, peuplée de fantômes et de monstres. Commence alors pour lui le voyage de tous les périls..."

 
Hellboy Animated : De Sang et De Fer

"Hellboy, Liz Sherman et Abe Sapien sont chargés d'enquêter sur une maison qui semble être hantée. Mais malgré eux, ils ressucitent un vampire monstrueux et assoiffé de sange. La tâche s'annonce d'autant plus périlleuse pour nos héros lorsque d'autres créatures féroces entrent en scène pour leur barrer la route."


Si vous hésitez encore à mettre vos magnétoscopes (et oui, ça existe encore ses p'tites bêtes là) en programmation, voici un second trailer de la claque visuelle que représente ce Hellboy Animated : Blood & Iron. Car oui, il s'agit bien là du meilleur volet de la série animée qui, en plus d'être ultra fidèle à l'oeuvre de Mignola, sait poser ses propres codes donnant ainsi à la licence Animated une réelle raison d'exister, une identité propre. Et moi, rien que pour ça, je dis chapeau bas les artistes !

lundi 26 octobre 2009

Rumeurs, quand tu nous tiens !


De vilaines rumeurs traînants ici et là sur la toile annoncent la venue de Mike Mignola au Lille Comics Festival qui aura lieu le week-end prochain sur, je vous le donne en mille, Lille. Et bien, c'est faux et archi faux !

Prévenu aujourd'hui même de la présence du créateur de Hellboy lors de ce festival de la bande-dessinée via un commentaire écrit sur ce blog, je me suis tout de suite empressé de contacter les organisateurs de cet évènement afin de démêler le vrai du faux de cette histoire. C'est vrai, quoi, Mike Mignola passe en France et je ne suis pas au courant ? C'est qu'il y a un bug dans la matrice, c'est pas possible autrement !

La réponse des organisateurs du festival ne s'est pas fait attendre (à peine une heure, merci encore pour votre rapidité messieurs) et dément fortement les quelques rumeurs polluant le web : "Effectivement, c'est un canular !"

Comme quoi, il faut bien penser à vérifier ses informations avant de publier n'importe quoi, n'importe où et, surtout, à n'importe qui. N'est-ce pas ?

Je profite également de cet article pour refaire un peu de pub (Allez donc jeter un oeil à la rubrique Rencontres et Séances Dédicaces pour voir leur programme de l'année dernière) pour cet excellent festival, l'un des seuls en France, à proposer -en plus de sa trééés longue listes d'invités- des tonnes d'activités, comme des animations ou bien encore des masterclass. C'est qu'il ferait presque passer un gros festival comme celui d'Angoulême pour une brocante du dimanche, ce Lille Comics Festival, vous ne trouvez pas ?